Lecteur CD-DVD : erreur avec Audacious

Demande d'aide : c'est ici.
Répondre
Avatar du membre
Patatino
Membre
Membre
Messages : 14
Enregistré le : 01 févr. 2017, 12:51
Localisation : Val d'Oise
Status : Hors ligne

03 sept. 2019, 17:57

Bonjour,

Je suis passé à Debian10 sous Mate (nouvelle installation). J'ai comme lecteur audio Audacious et voici le message à l'insertion d'un CD dans le lecteur DVD (Asus branché en Sata) : "cdda://sr0/0 fichier trouvé" puis "cdda://sr0/ : Erreur de lecture des métadonnées". Qui sait comment régler ce problème ?

Merci à tous.
Avatar du membre
dezix
Membre
Membre
Messages : 447
Enregistré le : 04 juin 2016, 14:50
Diaspora* : dezix@framasphere.org
Status : Hors ligne

04 sept. 2019, 17:25

Salut,

dans ton explorateur de fichier (caja je crois avec Mate) tu trouves correctement ton lecteur et les fichiers du CD ?

et quand dans Audacious tu vas pour ouvrir un fichier ?

Je ne lis jamais de CD
mais les métadonnées ça correspond aux titres, auteurs, etc mais pas aux pistes audio
un problème avec les métadonnées ne doit pas forcément bloquer la lecture des pistes ?

As-tu testé
dans les préférences :

*greffons > général > élément menu CD
*greffons > entrée > audio CD
*greffons > listes de lecture y-a peut-être des trucs à cocher ou pas

* avancé > des options relatives aux métadonnées

J'espère que cela peut te mettre sur la bonne piste !
Debian testing/stable - XFCE
Avatar du membre
piratebab
Site Admin
Site Admin
Messages : 2916
Enregistré le : 24 avr. 2016, 18:41
Localisation : sud ouest
Status : Hors ligne

05 sept. 2019, 09:35

Lance audacious depuis un terminal, tu devrais avoir plus d'infos sur le problème.
--gilles--
Membre
Membre
Messages : 477
Enregistré le : 24 août 2016, 19:35
Localisation : Gnome 3.34 - debian 11 bullseye
Status : Hors ligne

05 sept. 2019, 13:56

piratebab a écrit :
05 sept. 2019, 09:35
Lance audacious depuis un terminal, tu devrais avoir plus d'infos sur le problème.
C'est moins vrai maintenant avec buster. Les informations des symboles de debug ont été scindées des paquets, ce qui fait qu'il y a nettement moins d'infos qu'avant quand on lance une commande qui correspond au nom d'un paquet qu'avant. Il faut passer en testing ou sid, avoir les dépôts debug activés et le paquet *-dgbsym correspondant d'installé pour avoir les messages complets de debug.

Néanmoins, sans cela, on peut toujours avoir légèrement plus d'infos en passant par gdb :

# aptitude install gdb ou # apt install gdb

puis $ gdb audacious ensuite : $ (gdb) run
Parler de liberté n'a de sens qu'à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre. Eric Blair, George Orwell
Avatar du membre
piratebab
Site Admin
Site Admin
Messages : 2916
Enregistré le : 24 avr. 2016, 18:41
Localisation : sud ouest
Status : Hors ligne

05 sept. 2019, 14:50

Merci Gilles pour l'info.
Je comprends que c'est utile coté sécurité, mais c'est plus compliqué pour le débug.
gdb, ça reste la grosse artillerie, comme trace ou strace.
--gilles--
Membre
Membre
Messages : 477
Enregistré le : 24 août 2016, 19:35
Localisation : Gnome 3.34 - debian 11 bullseye
Status : Hors ligne

17 sept. 2019, 10:04

piratebab a écrit :
05 sept. 2019, 14:50
Merci Gilles pour l'info.
Je comprends que c'est utile coté sécurité, mais c'est plus compliqué pour le débug.
gdb, ça reste la grosse artillerie, comme trace ou strace.
Il faut changer de point de vue puisque la situation a changée, l'immense majorité des infos de débug est passée vers les paquets spécialisés débug. Dans les paquets non-débug, il n'y a quasiment plus rien, on est obligé d'utiliser gdb pour racler la moindre info qui reste. Parce que si on utilise le nom du paquet pour lancer un logiciel au Terminal, maintenant on a quasiment plus rien comme informations sur le fonctionnement du logiciel. Les infos données par gdb sur le fonctionnement de ces paquets prennent énormément moins de place qu'avant, ce n'est plus de la grosse artillerie.
Parler de liberté n'a de sens qu'à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre. Eric Blair, George Orwell
Répondre